Nous faisions récemment le point sur les marchés de la digestion et du sommeil, des exemples en termes de performance. Nous abordons aujourd’hui le marché de l’articulation : un segment plus discret mais qui sait aussi se renouveler.

L’articulation, un segment qui ne demande qu’à progresser

Le segment de l’articulation représente, en valeur, 6 % du marché des compléments alimentaires2. Un marché qui atteint en janvier 2020 les 64 millions d’euros, en quasi-stagnation vs 2019 (-1,5 %). Se côtoient sur ce marché des produits à visée osseuse et des produits articulaires.

La promesse articulaire semble, au global, promise à un bel avenir. En effet, les affections ostéo-articulaires et musculaires, comme l’arthrose, touchent des personnes de tous âges et dans toutes les régions du monde. D’après l’OMS, l’arthrose deviendra ainsi la 4ème cause d’invalidité à travers le monde cette année. Avec le vieillissement de la population, cette problématique est amplement prise en considération. D’ailleurs, 23 % des consommateurs de compléments alimentaires sont soucieux du sujet2.

Pour répondre à ces inquiétudes, les solutions préventives ne manquent pas. Dans ce sens, on assiste au développement des combinaisons in & out, tendance largement visible sur le marché nutri-cosmétique.

Figure 1: Panorama des solutions articulations

 

Quels ingrédients sur ce marché de l’articulation ?

Côté formulation, les possibilités sont presque infinies ! Plusieurs grandes catégories d’ingrédients s’y côtoient.

  • Les plus classiques sont les vitamines et minéraux. C’est le cas de la vitamine C, qui possède une allégation sur la synthèse de collagène. On retrouve également le calcium et la vitamine D3, des ingrédients de premier choix pour la santé osseuse.
  • Les antioxydants ont également une place majeure sur ce marché de l’articulation. En dehors de la classique vitamine C, le sourcing se fait très naturel. Ainsi, des ingrédients comme l’acérola se font une place sur ce marché.
  • Les molécules issues des tissus conjonctifs sont aussi des plus répandues. Collagène, acide hyaluronique, glucosamine ou encore glycosaminoglycane comme la chondroïtine : on trouve toujours au moins l’un d’entre eux dans les compositions !
  • Enfin, les extraits végétaux sont nombreux sur la promesse articulaire. Harpagophytum, curcuma, cassis, prêle, reine-des-prés… Tous sont connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires.

Et la diversité ne s’arrête pas aux ingrédients. Toutes les galéniques sont présentes sur le segment de l’articulation : formes à diluer, gélules, comprimés… autant de possibilités maîtrisées par PiLeJe Industrie.

Un marché qui sait se renouveler

Le segment articulation se met lui aussi au vert ! En accord avec la quête de naturalité des consommateurs, les ingrédients classiques, comme la glucosamine, se « végétalisent ». Habituellement d’origine animale (carapaces et crustacés), ils trouvent désormais une origine végétale, marine avec les algues, ou même fermentaire.

Les ingrédients gagnent aussi en technicité. C’est par exemple le cas du curcuma, avec un profond travail sur la biodisponibilité. On peut également citer la gamme d’extraits végétaux ipowder®, 100 % plantes avec un procédé d’extraction innovant.

Et comme la cible de ce segment grandit de jour en jour, on voit émerger la tendance du healthy ageing. Les jeunes seniors sont des plus sensibles au « bien vieillir » et constamment à la recherche de solutions préventives. L’occasion pour l’articulation de séduire une population plus large !

 

Malgré des chiffres assez discrets, le marché de l’articulation semble prêt à performer. En effet, les possibilités d’innovation sont nombreuses sur ce segment, de l’ingrédient à la galénique en passant par le packaging. De quoi faire émerger de nouveaux projets.

Vous prévoyez de développer un produit articulaire ? Contactez nos équipes, elles sauront vous accompagner.

 

Sources :
1 OpenHealth, CMA à janvier 2020
2 Havas Worldwide
Partagez cet article :