Le consommateur est aujourd’hui de plus en plus informé au sujet du microbiote et de ses bénéfices santé. On assiste alors à l’essor des produits à base de prébiotiques, probiotiques et plus récemment des postbiotiques. Des ingrédients que l’on retrouve dans tous les domaines : cosmétique, nutraceutique, boissons ou même alimentation. De plus, la recherche ne cesse de s’intéresser aux solutions microbiotiques : les découvertes progressent. Et le marché, ainsi, se structure.

 

Les prébiotiques, les ingrédients qui montent par excellence

Les prébiotiques stimulent la croissance des micro-organismes et confèrent ainsi un bénéfice santé sur l’hôte. Ce sont en fait les substrats des probiotiques, que nous allons évoquer ci-après. Ces notions de pré- et probiotiques sont de mieux en mieux comprises par les consommateurs.

Lorsque l’on parle de prébiotiques, on pense tout de suite aux fibres[1]. Les fibres prébiotiques n’étant pas digestibles par l’organisme, elles se retrouvent dans l’intestin et servent de « nourriture » aux micro-organismes présents. Les fibres sont les prébiotiques les plus connus. Parmi les fibres, nous retrouvons la cellulose, l’inuline, mais aussi les FOS (Fructo-OligoSaccharides), GOS (Galacto-OligoSaccharides) et les HMOs (Human Milk Oligosaccharides) pour la nutrition infantile. Les fibres sont d’ailleurs considérées comme les stars des ingrédients ayant un intérêt pour le microbiote. Plus récemment, la recherche s’est intéressée aux polyphénols qui auraient, eux aussi, un effet prébiotique[1]. Des ingrédients sur lesquels compter dans les futurs lancements produits.

 

Les probiotiques, sous le feu des projecteurs

Le marché des probiotiques est un marché porteur, qu’il s’agisse de nutraceutique ou de boissons et aliments fonctionnels. Les estimations indiquent une croissance de 6,8% d’ici 2027, pour atteindre un montant d’environ 80 Md$[2] pour le marché global (dont 12% environ pour les compléments alimentaires[3]).

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui confèrent eux aussi un bénéfice santé sur l’hôte. Les souches microbiotiques les plus connues sont du genre Bifidobacterium et Lactobacillus. On parle ici de probiotiques de « première génération ».

➡ Pour savoir comment choisir une souche microbiotique pour vos formules, rendez-vous ici.

Comme les prébiotiques, les probiotiques ont des bénéfices santé à court terme : digestion, absorption des nutriments, immunité[4]… Des bénéfices largement plébiscités par les consommateurs.

Ce qui façonne le marché de demain, ce sont les souches de seconde et de troisième génération. Des souches moins courantes, avec des actions sur des sphères santé plus précises, comme l’obésité par exemple.

 

Les symbiotiques, une combinaison de bénéfices

Les consommateurs les plus avertis s’intéressent aujourd’hui aux symbiotiques. Ce sont des formules associant prébiotiques et probiotiques dans un seul et même produit.

De manière générale, les symbiotiques permettent de coupler les bénéfices des deux biotiques pour équilibrer la flore intestinale. Les probiotiques ont directement accès à des nutriments favorables à leur activité : un bon moyen d’assurer leur efficacité.

 

Les postbiotiques, au cœur de l’actualité

L’Association scientifique internationale pour les probiotiques et les prébiotiques (ISAPP) a récemment publié un consensus sur la définition et le scope de ces postbiotiques. Consensus qui permet enfin d’aligner tous les acteurs sur ce sujet.

Un postbiotique est donc « une préparation de micro-organismes inanimés et/ou de leurs particules restantes qui confère un avantage pour la santé de l’hôte[5]. »

Avec des bénéfices santé sur les mêmes sphères que les probiotiques comme l’immunité et la digestion, les postbiotiques se positionnent en frontal des probiotiques. Ce qui est largement mis en avant, c’est notamment leur stabilité. En effet, le fait qu’ils soient inanimés les rend moins sensibles à la chaleur et à l’oxygène. Les processus de production et de conservation sont alors optimisés.

Les postbiotiques sont des biotiques sur lesquels il faudra, sans aucun doute, compter à l’avenir.

 

Des souches microbiotiques de qualité avec PiLeJe Industrie

Les microbiotiques sont au cœur de l’expertise de PiLeJe Industrie. En collaboration avec Genibio (une société du groupe PiLeJe), nous vous proposons des souches de haute qualité. En effet, nous procédons à une évaluation minutieuse de chaque étape de formulation.

Cela commence par la sélection des matières premières, un sourcing rigoureux de souches appartenant à la liste QPS (Qualified Presumption of Safety) de l’EFSA. Nous nous assurons ensuite du potentiel probiotique des souches grâce à l’étape d’objectivation. Puis la formulation mène à l’élaboration de souches efficaces et résistantes. Enfin, l’étape de production repose sur un système de sécurité alimentaire HACCP certifié ISO 22000. Nous garantissons ainsi la fabrication d’un produit fini sûr et conforme.

 

Vous souhaitez innover avec les biotiques ? Contactez-nous en cliquant ici.

 

 

[1] Nutrikéo, 2020. Comment innover demain avec les « biotiques » ? Carnet des tendances. https://contact.nutrikeo.com/t%C3%A9l%C3%A9chargez-sommaire-carnet-tendances-2020-2022
[2] Coherent Market Insights, 2020. Probiotics Market Size, Trends, Shares, Insights, Forecast – Coherent Market Insights. 120p. Disponible sur internet : https://www.coherentmarketinsights.com/market-insight/probiotics-market-3988
[3] Expansion Consulteam, étude Marché probiotiques 2018.
[4] ISAPP, 2019. Probiotics. International Scientific Association for Probiotics and Prebiotics (ISAPP). Disponible sur internet : https://isappscience.org/for-consumers/learn/probiotics/
[5] ISAPP, 2021. The International Scientific Association of Probiotics and Prebiotics (ISAPP) consensus statement on the definition and scope of postbiotics. International Scientific Association for Probiotics and Prebiotics (ISAPP).
Partagez cet article :